Qu’est-ce que le cost-killing ?

Cost-killing

Qu’est-ce que le cost-killing ?

15 novembre 2016 Réduction des coûts 3

Le cost-killing (ou réduction des coûts) est une pratique qui se développe dans les entreprises. Mais qu’appelle-t-on cost-killing ? Que regroupe-t-on sous ce terme générique ?

Le cost-killing est une expertise visant à réduire les coûts dans une entreprise afin d’accroitre la rentabilité. Cette pratique, développée au sein des groupes américains à la fin des années 90, devient une pratique courante aujourd’hui aussi bien dans les grands groupes que les PME. En France, on lui préfère le terme de « réduction des coûts ».

Le cost-killing fait intervenir des prestataires extérieurs qui se rémunèrent « au succès ». Les honoraires correspondent à un pourcentage de l’économie gagnée en fin de mission ce qui assure un flux de trésorerie positive pour l’entreprise. Cette rémunération au succès est un élément caractéristique du cost-killing.

Les grands domaines du cost-killing

Ce domaine d’expertises est assez large et regroupe plusieurs spécialités :

  • l’optimisation des coûts sociaux,
  • l’optimisation fiscale,
  • la recherche de subventions,
  • l’optimisation du Crédit d’Impôt Recherche,
  • l’optimisation des achats et des frais généraux.

Trop complexe de suivre la législation sur les coûts sociaux !

La réduction des coûts sociaux vise :

  • à réduire les charges sociales patronales assises sur les salaires,
  • à étudier les taux sur les accidents du travail et les maladies professionnelles (taux AT/MP).

Les entreprises ne disposant pas de compétences et de veille juridique suffisantes, paient souvent trop de charges patronales. Les cabinets spécialisés dans ce domaine effectuent une veille juridique puis analyse les données des clients. Si des économies potentielles sont identifiées, le cabinet prépare un dossier visant à récupérer le trop payé auprès des organismes sociaux.

En général, un audit sur les taux AT/MP prend en compte les contestations :

  • des arrêts de travail et maladies professionnelles dès leur survenance ou au moment de rechutes ou d’aggravations,
  • de la tarification AT/MP avec saisie de la Commission Recours Amiables des CPAM.

Optimisation fiscale : focus sur la TF et la CET 

La fiscalité liée à l’immobilier est complexe à suivre. Il est souvent difficile de calculer les bases d’imposition et donc de savoir si le montant de l’impôt est juste ou surévalué.

Dans le domaine de l’optimisation de la taxe foncière, la méthodologie d’intervention dépend de la nature des locaux (locaux commerciaux ou établissements industriels). Pour les locaux commerciaux, la méthodologie repose sur la validation des surfaces puis le calcul théorique du montant imposable. Pour les établissements industriels, il est nécessaire d’analyser les lignes d’immobilisations relatives aux bâtiments et aménagements immobiliers. Une mise à jour du fichier des immobilisations au niveau des comptes immobiliers s’avèrent nécessaire. L’objectif est d’identifier des lignes d’immobilisations à sortir de l’actif ainsi que des agencements liés au matériel qui auraient été affectés à un compte immobilier alourdissant ainsi l’assiette de calcul de la TF. Pour la CET, les cabinets spécialisés calculent le montant théorique de l’impôt et le compare à celui réellement payé. Dans tous les cas, c’est le cabinet qui rédige la demande de dégrèvements et la transmet à l’administration fiscale.

Intégrer ses dépenses de recherches dans le CIR

Le Crédit Impôt Recherche (CIR) est un avantage fiscal incitant les entreprises à favoriser les dépenses de recherches. Toutefois, le cadre proposé pour l’éligibilité des projets est complexe. Des cabinets spécialisés proposent des prestations d’analyse des projets et des dépenses puis effectuent le montage des dossiers.

Trouver des subventions et aides

Certaines entreprises peuvent bénéficier de subventions notamment des collectivités locales. Toutefois, par manque de temps ou de connaissances, elles n’élaborent jamais de dossier. Des experts trouvent pour le compte du client des subventions potentielles et aident à monter les dossiers. Leur rémunération reste toujours un pourcentage du flux de trésorerie entrant.

Des économies importantes sur les achats non stratégiques

Souvent par manque de temps ou de volume d’achat, les achats non stratégiques sont négligés. Cela peut donc être un gisement pour des économies. Il s’agit des fournitures d’hygiène, de bureau, des copieurs, de la téléphonie, de l’assurance, de l’électricité, … Le cabinet de cost-killing va identifier les dépenses récurrentes. Sur des bases identiques de qualité, il va lancer des consultations qui aboutiront sûrement à des économies potentielles. Il peut également proposer des nouveaux modes de consommations ou d’organisation (ex : externalisation d’un service, changement de technologie moins coûteuse à moyen terme, …).

Le cost-killer a l’avantage de connaître tous les prix de marché. Il arrêtera donc les négociations quand ces derniers seront atteints. Tout au long de l’année, il organise une veille stratégique sur tous types d’achats. Il ira donc beaucoup plus vite qu’une direction générale ne disposant pas de service achat interne. Les premiers avantages apparaissent donc après quelques semaines. De plus, certaines dépenses, comme les assurances ou la téléphonie, nécessitent des consultations spécifiques et techniques qu’il est souvent difficile de gérer en interne par manque de connaissance.

En savoir plus sur nos prestations de cost-killing

 

A propos de l'auteur

Fabrice BEDORA: Fondateur d’ANC Consulting, je suis expert en gestion des immobilisations, en évaluation des actifs et en réduction des coûts. Ayant passé 12 ans au sein du groupe Expertises Galtier, dont 6 années en tant que membre du Comité de Direction et Directeur Associé, j’ai également développé des compétences dans le domaine des Assurances pour les entreprises. J’interviens dans ce cadre ponctuellement pour AF2A, organisme de formation spécialisé en Assurances.

3 Commentaires

  1. Philippe cecchet

    16 novembre 2016
    Répondre

    Bravo pour tes explications !
    Une des spécificités de notre cabinet est justement la réduction des coûts liés aux accidents du travail et aux maladies professionnelles.

  2. Arthur KONANDI

    29 juin 2018
    Répondre

    Faite vous une certification en cost Killing ?

    • Fabrice BEDORA

      2 juillet 2018
      Répondre

      Bonjour,
      Nous n'effectuons pas de certification. Nous pouvons proposer un accompagnement avec un transfert de compétences à travers des journées de formation.

Commentaires

Votre adresse email ne sera pas publiée

Laisser un commentaire